Vous ne pouvez pas lire ce message ? Cliquez ici 
Parlons Action Sociale
Lettre d’information aux Partenaires de l’Action Sociale de la CARSAT Aquitaine - Numéro 10, septembre 2019
Une Convention entre le département de la Dordogne et les caisses de retraite

signaturePour la première fois en Dordogne, un accord est conclu pour une reconnaissance unique de la perte d’autonomie d’une personne âgée.

Depuis décembre 2018, en Dordogne, une nouvelle convention est signée entre le Conseil départemental et les caisses de retraite Carsat, MSA et des indépendants.

Cet accord d’une durée de trois ans, doit permettre aux signataires de mener sur le département une politique concertée de prévention et d’accompagnement de la perte d’autonomie. Cette mesure est encouragée par la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement du 28 décembre 2015, qui précise que "le département puisse signer des conventions avec l’ARS, les organismes de sécurité sociale ou tout autre intervenant en faveur des personnes âgées pour assurer la coordination de l’action gérontologique".

L’arrivée de cette convention-socle renforce la coopération et la coordination entre le département et les caisses sur le territoire, ainsi :

- Les personnes âgées pourront obtenir des services départementaux toute information utile allant des aides à l’habitat, en passant par les structures d’hébergement, les loisirs… Les missions dévolues autrefois aux CLIC sont désormais assurées par le département qui gère notamment une plateforme d’évaluation des demandes d’aides ;

- Les acteurs, du département ou de la caisse de retraite, pourront procéder à des échanges d’informations, comme l’obtention d’une aide, ou l’évaluation de la fragilité et des besoins. La reconnaissance réciproque du GIR fait partie de cet échange d’informations.
Jusqu’alors, une personne âgée en perte d’autonomie pouvait rencontrer l’évaluateur mandaté par sa caisse de retraite avant de recevoir l’évaluateur du département.
Cette situation pouvait conduire à des évaluations dont le résultat était différent. Avec la nouvelle convention, quel que soit l’évaluateur, l’évaluation est reconnue comme attestée.
La CNAV a d’ailleurs fixé un objectif national de reconnaissance mutuelle du GIR par l’ensemble des Carsat et des conseils départementaux d’ici 2022.

- La convention place la prévention des risques professionnels au rang de thème majeur qui fait l’objet d’une promotion auprès des employeurs et des personnels ;

- Chaque signataire s’engage à souscrire aux Chartes territoriales de solidarité de la MSA, aux programmes coordonnés ; ainsi qu’aux grandes thématiques de prévention que sont la mobilité, le numérique, le logement, ou l’aide aux aidants.

Deux autres conventions de ce type sont en cours de négociation dans les départements du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques.

Sommaire

> Une Convention entre le département de la Dordogne et les caisses de retraite

> Tous concernés par Avant j’étais vieux !

> VIVA LAB : innover pour la prévention

> Rendez-vous

> Nouveautés

> Le saviez-vous ?


Consultez les archives de "Parlons Action sociale"
www.carsat-aquitaine.fr


Tous concernés par Avant j’étais vieux !

Affiche du spectacle avant, j'étais vieuxDepuis 2017, 15 000 spectateurs ont fait le déplacement à Mussidan, Lons, Boé, Tarnos, ou même Le Bouscat pour assister au spectacle. À l’occasion de la 50ème représentation, nous avons recueilli l’avis des personnes présentes et tenté de mieux comprendre leurs envies.

Une chose est sûre, le spectacle musical Avant j’étais vieux ! réussit à divertir et à faire réfléchir sur la question du vieillissement. Il est d’ailleurs conçu pour démontrer qu’en prenant soin de soi et en mobilisant ses propres ressources, chacun de nous a la capacité de vieillir dans de meilleures conditions.

90 % des spectateurs sont retraités.

Tous les régimes de retraite sont représentés avec principalement des retraités de la CARSAT, de la MSA et du SSI.

répartition des régimes de retraite des spectateurs

Les spectateurs de la tranche d’âge de 60 à 69 ans sont aussi nombreux que ceux de 70 à 89 ans, signe que la population la plus jeune se sent également concernée.

96 % ont apprécié le spectacle et ont été sensibles aux messages de prévention. D’ailleurs, à l’issue du spectacle, 1 personne sur 5 a participé à une action de prévention de l’Asept.

L’atelier le plus demandé : Pep’s Eureka à 46 %. Les autres (nutrition, équilibre, bien-être…) ont obtenu entre 33% et 37% des intentions.

Les futurs retraités quant à eux, ont déclaré être favorables à des activités de loisirs et de lien social, avec des sorties, des spectacles, du bénévolat, du sport, des activités manuelles, de l’informatique, de la décoration, du bricolage... Ces thématiques sont à l’étude pour faire partie de nos prochaines offres.

Le spectacle a aussi permis d’enrichir la liste des personnes intéressées par les actions de prévention de l’Asept de quelques 2 300 contacts supplémentaires.

Une douzaine de spectacles sont prévus par la conférence des financeurs de la Gironde en 2019. Si vous ne l’avez pas encore vu, il reste quelques dates, consultez le site www.avantjetaisvieux.fr


VIVA LAB : innover pour la prévention

GénérationsLa question du vieillissement de la population constitue un défi majeur de notre société contemporaine. Au-delà de la lutte contre les maladies, les politiques actuelles de santé associent l’ensemble des acteurs publics et privés pour des actions tournées plus largement vers l’adaptation du logement, la lutte contre l’isolement social, l’aménagement du territoire, ou la mobilité.

C’est pour cette raison que la MSA, l’Agirc-Arrco, France Active, la Caisse des Dépôts et la CNAV ont créé en février 2019 le pôle VIVA Lab.
VIVA Lab est un dispositif de soutien à l’innovation dans le domaine de la prévention et du bien vieillir.

Ses membres fondateurs et autres, représentés localement par des Coordinations Locales de Silver Autonomie (CLSA ), mettent leurs compétences au service des porteurs de projets.
Leur mission consiste à détecter les projets prometteurs qui pourront être soutenus et déployés à plus grande échelle.
Lorsqu’un projet est sélectionné, les membres de VIVA Lab lui apportent leur expertise, l’accompagnent, facilitent sa maturation et sa mise sur le marché.

Entreprise, start-up, association... Tout type de structure peut présenter un projet. La condition essentielle est d’innover et de couvrir l’une de ces thématiques :

  • la lutte contre l'isolement social et numérique ;
  • la prévention à domicile ;
  • l'adaptation du logement ;
  • l'accompagnement à la mobilité;
  • le soutien des aux aidants ;
  • les lieux de vie collectifs pour les retraités fragilisés.

L’année 2019 est consacrée plus particulièrement à la lutte contre l’isolement social et la fracture numérique. Pour en savoir plus www.vivalab.fr.


Rendez-vous

> La Carsat sera présente lors de plusieurs forums au second semestre.

À cette occasion vous pourrez y retrouver le Programme de prévention en faveur des seniors, le dispositif "Aidants-aidés, une qualité de vie à préserver", ainsi que des renseignements sur la retraite en ligne.

  • 1er octobre Journée des Aidants à Arcachon ;
  • 5 octobre Forum à Andernos (Programme Coordonné avec UDCCAS Gironde) ;
  • 7 novembre Forum à Mont (64) ;
  • 14 novembre Forum à Mauléon.

> "Seniors, faites du sport"

Le 3 octobre 2019, la journée "Seniors, faites du sport" se déroulera sur 5 sites en Dordogne. En savoir plus...

> "Seniors, à nous la forme"

À partir du 8 octobre 2019, des rendez-vous réguliers de remise en forme se tiendront en Dordogne sous le label 'Seniors, à nous la forme". En savoir plus...

Tous les rendez-vous de la CARSAT Aquitaine à retrouver sur l'agenda en ligne.


Nouveautés

> Enquête sur les retraités aquitains

La CARSAT Aquitaine a initié en 2018 une enquête régionale auprès d’un échantillon représentatif de retraités aquitains. Cette étude permet de brosser un portrait des retraités de la région à travers différentes thématiques : mode de vie, santé, mobilité, habitat, numérique, etc.

Les résultats de l’enquête nous permettrons d’étudier quels sont les besoins des retraités et d’ajuster notre politique d’action sociale. L’enquête a été réalisée par téléphone auprès de 3000 retraités

Pour en savoir plus, consultez l’enquête en ligne.

> Rapport d'activité de la CARSAT Aquitaine 2018

Retrouvez les faits marquants et les chiffres clés de la CARSAT pour l’exercice 2018.


question

Des nouveaux ateliers pour le PRIP

Bien vieillir passe par la préservation du capital social. En facilitant l’accès des nouvelles technologies aux seniors, et en leur proposant des activités de détente, les caisses de retraite veulent maintenir, voire développer le lien social.

> Des ateliers du numérique

Parce que le numérique s’impose dans notre quotidien pour s’informer, faire des achats, ou échanger avec les siens, le développement des services en ligne et la raréfaction des guichets d’accueil, placent beaucoup de personnes âgées en grande difficulté. Même si les seniors sont attirés par les nouvelles technologies pour leur aspect récréatif, pour écouter de la musique, regarder une vidéo, recevoir des photos.

Ce nouvel atelier de l’Asept, qui s’adresse particulièrement aux personnes isolées, consiste en une initiation à la tablette numérique. À raison d’une séance par semaine sur 5 semaines, on apprend à :

  • utiliser des applications ;
  • se connecter et naviguer sur le site Internet et /ou Facebook de sa commune, de la médiathèque et des administrations ;
  • utiliser une messagerie électronique, Skype, les réseaux sociaux ;
  • Envoyer et recevoir des photos et des vidéos.

> Le yoga du rire

Cet atelier intégré lui aussi au PRIP a pour objectif de faire connaitre les bienfaits physiques, émotionnels et psychologiques du rire, et développer un mental positif. L’atelier comprend 8 séances. Contenu d’une séance type :

  • éveil du corps et respiration ;
  • libération des tensions et du stress par des exercices de rires et de respiration ;
  • réflexion sur les sentiments positifs ;
  • apprentissage de différentes techniques de rire qui aident à cultiver un état joyeux ;
  • méditation du rire ;
  • relaxation guidée ;
  • conseils pour prolonger les effets de la séance pendant la semaine.

> La sophro-réflexologie

La Sophrologie est une méthode douce qui a pour but de favoriser l’épanouissement personnel et la maitrise de soi.

La Réflexologie est une technique thérapeutique douce visant à mobiliser les processus naturels d’autorégulation du corps. Elle comprend des outils de massage et de relaxation. Cette technique est efficace pour soulager les maux de tête, insomnies, problèmes musculaires et articulaires, elle agit sur le stress et l’équilibre.

Cet atelier est prévu pour 8 personnes et comporte 10 séances. Les objectifs :

  • favoriser le maintien à domicile en aidant la personne à gérer ses maux physiques et ses tensions mentales ;
  • apprendre à réguler son stress pour en réduire les manifestations physiques et émotionnelles ;
  • travailler la respiration et la stimulation corporelle ;
  • renforcer sa concentration, sa mémoire ;
  • créer et favoriser du lien social.

Pour répondre à la demande croissante, l’association SophroRéflexo33 a dû faire appel à un deuxième binôme. Cet atelier qui n’est pas encore intégré au PRIP, est proposé en Gironde, Dordogne et dans les Landes.

Lettre d’information adressée aux Partenaires de l’Action Sanitaire Sociale de la CARSAT Aquitaine.
Numéro 10, septembre 2019.
Directeur de la publication : Pascal Émile - Rédactrice en chef : Régine Pénicaut-Froin - Coordination, conception et intégration : service communication.
CARSAT Aquitaine - 80 avenue de la Jallère - 33053 Bordeaux cedex
Email : webmestre@carsat-aquitaine.fr - Site internet : www.carsat-aquitaine.fr
Crédits photos : CARSAT Aquitaine, Thinkstock - Istock.
Site de la CARSAT Aquitaine Accès partenaires de l'action sociale